background
× Bienvenue dans le forum Pouchkine82!

BONAGUIL, château de la « Bonne Aiguille »

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois #6 par gestionnaire
gestionnaire a créé le sujet : BONAGUIL, château de la « Bonne Aiguille »
Le 27 juin 2015 à l'initiative de l'association un petit groupe a entrepris la visite du Château de Bonaguil en Lot et Garonne.


[/color]
Malgré une situation paradoxale entre Quercy et Périgord, loin des grandes voies de communication, l’architecture magnifique, les proportions gigantesques (le quart en plan de la cité de Carcassonne) et un état de conservation tellement remarquable ont conduit Viollet-le-Duc, Lawrence d’Arabie ou André Breton à citer Bonaguil en exemple !

Le château actuel est le résultat de constructions successives sur un même site. Sa principale caractéristique est la présence d'un rocher abrupt en avant d'une colline, séparé par un espace naturel constituant un profond fossé. Ce rocher, au cœur de l'architecture est à la base de la stratégie de défense du château-fort. C'est aussi un élément indispensable de la vie quotidienne de ses habitants. Percé d'une grotte faisant office de galerie, de passage entre deux fronts opposés de la forteresse, il est aussi traversé par une fissure verticale agrandie à la main et aménagée en puits, fournissant une eau précieuse qui constitue le véritable "trésor" du château.
Le premier document connu qui témoigne de l’existence de Bonaguil date de 1271. Il fait état de la prise de possession de l’Agenais par Philippe III le Hardi, Roi de France. La place forte est alors agrémentée d’une simple tour de pierre, base du donjon actuel. Vers le début du XVe siècle, une deuxième campagne de construction lui donne son aspect définitif. Un premier logis, modeste, s’y rajoute.
Arrive alors le puissant Bérenger de Roquefeuil (1448-1530), issu de l’aristocratie du Quercy et du Rouergue, qui va consacrer plus de trente années de sa vie à faire de Bonaguil la forteresse de légende telle qu’elle est aujourd’hui. Il dote le château-fort d’une énorme barbacane, de 6 tours dont une est parmi les plus belles du pays, de sept pont-levis, d’une chicane, d’une casemate, de canonnières et d’une tour moineau percée de meurtrières pour une défense plus incisive encore des fossés.
La forteresse est à nouveau remaniée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle par Marguerite de Fumel. Elle y rajoute une esplanade, supprime les pont-levis et réaménage les appartements seigneuriaux aux goûts du jour. Elle décède peu avant la Révolution française qui se révèle dramatique pour le château : une loi de 1793 donne l’ordre d’abattre les constructions jusqu’au corps de logis et de décapiter les tours. Huisseries et bois sont enlevés et la demeure est pillée puis abandonnée à son triste sort.
La commune de Fumel s'est portée acquéreur de Bonaguil en 1860 et l'a fait classer au titre des Monuments Historiques en 1862. Elle y poursuit encore de nos jours une véritable action de mécénat ouvrant largement Bonaguil aux nombreux visiteurs qui y passent chaque année.

Contacts: Mairie de Fumel - tél.: 05 53 71 90 33 - mail: château.bonaguil@tsf47.47 - Web: www.chateau-bonaguil.com
Pièces jointes :

Connexion pour participer à la conversation.