Imprimer
Affichages : 2267

 

 


L' Eglise russe orthodoxe de Sylvanès nommée "Eglise de l'Etimasie du Trône"

 

Sylvanès est situé dans le sud du département de l'Aveyron à 432 mètres d'altitude dans les contreforts des Monts de Lacaune non loin de Camarès et de Belmont-sur-Rance, au bord du ruisseau des Prats.

 

Un édifice surprenant

Elle surgit au détour d'un chemin au cœur d'un cirque de montagnes, au milieu des forêts.

Construite en bois dans la pure tradition du VIIe siècle russe, elle s'élève à 27 mètres de haut depuis sa base au sol, recouvrant une superficie de 300 m².

Pour les initiés elle est là comme une "petite sœur" des églises de Kiji, (Кижи:voir en fin d'article) les défiant seulement par l'étendue de sa surface au sol !

 

 

Pourquoi un tel monument à cet endroit?

Nous nous posons tous cette  question.

Dès le début de sa fondation le Centre des Rencontres Spirituelles et Culturelles del'Abbaye de Sylvanès a donné une place importante à la culture russe et à sa tradition orthodoxe.

Au moment favorable de la "perestroïka" un français d'origine russe, Basile Solnychkine, a aidé les fondateurs du Centre, le PèreAndré Gouzes et Michel Wolkowitsky, à se rendre en Russie. Ils ont noué des liens privilégiés avec Mgr Alexandre Moghilev,  évêque de Kostroma. De nombreux échanges eurent lieu, une entraide fraternelle, des visites, des accueils de jeunes russes, d'artistes et d'intellectuels, qui scellèrent une fidèle et profonde amitié.

C'est ainsi qu'au cours d'un voyage en France, Mgr Moghilev impressionné par la beauté du site du Prieuré des Granges et de son environnement, proposa de nous construire une belle église en bois dans la pure tradition russe, signe et pont d'une ère nouvelle entre nos pays et nos Eglises. Le Père Serge de Beaurecueil, décédé depuis, en fut le mécène, et la construction de l'édifice fut confié à une équipe de jeunes bâtisseurs russes de la région de Kirov, à 790 km au nord-est de Moscou.

 

Cette superbe église fut construite et assemblée en Russie. Elle fut démontée et en 1993 et prit la direction de la France par la voie ferrée sous l'égide d'un mécénat de la SNCF. De longs mois plus tard, en juillet 1993, elle arriva en gare de Millau en Aveyron. De là elle fut acheminée par camions pour être reconstruite selon les techniques russes, sans boulons ni chevilles. Durant six mois les jeunes russes, ceux-là mêmes qui l'avaient bâtie en Russie et des habitants du pays, collaborèrent dans un climat exceptionnel d'amitié à la reconstruction de cette église dans la forêt de Pessalles, sur le site proche du Prieuré des Granges de Sylvanès ou on peut l'admirer actuellement.

 

La chapelle orientale présente une "belle iconostase" ainsi qu'une riche collection d'icônes de fêtes. La chapelle occidentale contient deux œuvres flamandes exceptionnelles du XVème siècle.

 

Le Musée Zamoyski

Tout près de l'Eglise russe le cloître du Prieuré des Granges accueille dans un patio aménagé en jardin et surmonté d'une pyramide de verre le Musée Auguste Zamoyski (1893-1970). Cet espace admirablement aménagé expose une cinquantaine d'œuvres en marbre, bronze, bois, plâtre.. du grand sculpteur d'origine polonaise, souvent appelé le Rodin polonais, qui a fini ses jours près de Toulouse. Une collection de grands maîtres de la photographie en "noir et blanc" dont Jean Dieuzaide accompagne ses œuvres.

  

   

 


 

Une visite qui mérite le détour tant le cadre est admirables et les œuvres présentées de grande qualité.

  

 


 

L'Abbaye de Sylvanès

L'Abbaye de Sylvanès est une construction cistercienne bâtie à partir de 1136 par Pons de l'Héras, assassin et voleur converti qui fonda l'abbaye de Sylvanès dans l'ancien diocèse de Vabres. Après un siècle et demi de rayonnement, l'Abbaye sombre dans une longue période de décadence. Abandonnée à la Révolution, seule l'église et l'aile est du cloître furent sauvegardées. Classée monument historique en 1862, il faudra attendre 1975 et l'arrivée du père dominicain et compositeur André Gouzes, ainsi que de Michel Wolkowitsky, actuel directeur, pour voir l'Abbaye renaître de ses cendres.

Aujourd'hui, l'Abbaye de Sylvanès est devenue un Centre de renommée internationale qui propose d'importantes rencontres culturelles, spirituelles et musicales.

Elle est aussi le siège du festival international de musiques sacrées, « Musiques du monde », créé en 1978. Michel Wolkowitsky, directeur artistique et fondateur du festival, conçoit celui-ci comme une invitation au voyage, au partage et à la découverte. Au départ, il s'agissait d'une simple animation qui avait pour but d'attirer l'attention sur ce haut lieu de patrimoine. Puis, d'année en année, la programmation s'est enrichie: à la musique sacrée, de tradition catholique et romaine, se sont ajoutés les musiques traditionnelles, la musique de chambre, l'opéra et la danse.

 

 

 


 

> L'île de Kiji, sur le lac Onega, longue de 7 km et large de 500 m, est surtout connue pour son ensemble paroissial en sapin : deux églises du XVIIIe siècle et un clocher. L'église de la Transfiguration de Kiji, assemblée sans aucun clou, semble tout droit sortie d’un conte de fées. Elle est surmontée de 22 coupoles d'argent, et recèle une iconostase baroque.

 

Sources: Basile Solnychkine, président de l'Association "Fra Angelico - Andreï Roublev et Père André Gouzes, Recteur de l'Abbaye de Sylvanès et de l'Eglise Russe du Prieuré et site de l'Abbaye de Sylvanès.